Création d’un centre de formation d’hygiénistes dentaires au Cameroun

Contexte

Le projet de former des hygiénistes dentaires au Cameroun est né lors de la réalisation d’un projet de promotion de la santé orale et de prévention des maladies bucco-dentaires, projet initié par la Faculté de médecine de Genève dans la Région du Centre du Cameroun dès 2001, sous l’égide du Pr P. Baehni. Grâce au soutien du Secours Dentaire International, des Fondations Haladin et Gourgas, du Service de la Solidarité Internationale du Canton de Genève et de la Section de médecine dentaire, ce projet a résulté dans l’installation d’un cabinet dentaire à l’Hôpital de Mfou avec du personnel camerounais (un dentiste et une aide-soignante) rémunéré par le Ministère de la santé publique du Cameroun.

Les soins dispensés sont principalement de premier recours visant à soulager la douleur et traiter les caries dentaires. Un volet de prévention dans des écoles enfantines et primaires de la périphérie de Mfou a été également développé en formant des « enseignants-éducateurs » chargés de la diffusion des principes de l’hygiène bucco-dentaire au sein des « Clubs santé », notamment la prévention de la carie et l’incitation au dépistage au cabinet dentaire de Mfou. Devant le succès rencontré et l’évaluation positive par le Service de la Solidarité Internationale du Canton de Genève (rapport de mission V. Mengel, 2009), un deuxième cabinet co-financé par la Coopération Cameroun-Jura-Suisse et la Faculté de médecine de Genève a été ouvert à l’Hôpital d’Obala en 2009, puis un troisième à l’Hôpital de Soa en 2015.

Pourquoi former des hygiénistes dentaires ?

Les affections bucco-dentaires sont parmi les plus fréquentes des maladies chroniques. On estime qu’environ 4 milliards de personnes dans le monde sont touchées par ces maladies de la sphère orale, principalement la carie dentaire, les maladies parodontales, les cancers de la bouche et de la gorge, les manifestations buccales du VIH et du sida et le noma. La seule carie dentaire affecterait 35% de la population mondiale (Marcene et al. JDR 92 : 592-597, 2013). Ces maladies peuvent avoir des conséquences désastreuses sur la santé globale des personnes affectées.

Au Cameroun, les affections bucco-dentaires ne sont pas considérées actuellement comme une priorité, comme en témoigne le très faible taux de professionnels dans ce domaine et l’accès aléatoire aux soins, surtout en dehors des centres urbains où se concentrent les rares professionnels.

Selon l’OMS, la prévention des maladies bucco-dentaires doit faire partie d’une approche globale et s’intégrer dans la lutte contre les maladies non transmissibles. Dans ce contexte, le Bureau régional OMS pour l’Afrique a récemment présenté une stratégie de prévention et de prise en charge des maladies bucco-dentaires (Varenne, OMS, www.afro.who.int/fr/sante-bucco-dentaire, 2016) qui sera le référentiel pour notre projet de mettre en oeuvre une formation d’hygiéniste dentaire. Au niveau communautaire, l’hygiéniste dentaire participera aux programmes de prévention et de dépistage dans les écoles, ainsi qu’aux campagnes de sensibilisation des populations sur les facteurs de risque des maladies bucco-dentaires. Elle sera bien sûr intégrée dans un cabinet dentaire sur le plan clinique.

Le plan d’étude pour cette nouvelle filière (couronnée par un diplôme) se base sur la formation dispensée par l’Ecole d’hygiénistes dentaires de Genève qui est partenaire du projet ; il a été préparé en concertation avec le Ministère de la Santé Publique du Cameroun et avec des représentants de l’Ordre des chirurgiens-dentistes de ce pays. L’enseignement théorique et pratique sera dispensé par des enseignants camerounais et suisses, pour la plupart déjà impliqués dans le programme de coopération Suisse-Cameroun, avec la participation de l’Ecole d’hygiénistes dentaires de Genève, du Secours Dentaire International et de la Section de médecine dentaire de l’Université de Genève. Le Ministère de la santé publique du Cameroun serait partie prenante en reconnaissant la filière diplômante d’hygiéniste dentaire et en contribuant au recrutement des étudiant-e-s par le concours d’admission.

 

Objectifs et activités prévues

  • Faire reconnaître la formation et le diplôme d’hygiéniste dentaire par le Ministère de la santé publique du Cameroun.
  • Mettre en place la filière de formation (administration, enseignement).
  • Assurer la formation théorique et pratique des hygiénistes dentaires.

La réalisation du projet, dont le début est prévu en septembre 2019, se fera en plusieurs étapes planifiées sur une période de trois ans. L’enseignement sera dispensé dans des locaux mis à disposition par le Centre de santé Nicolas Barré à Yaoundé. Pour commencer, il est prévu d’accueillir une vingtaine d’étudiant-e-s.

Un soutien financier a déjà été obtenu auprès de la Délégation Genève Ville Solidaire. D’autres demandes déposées auprès du Service de la Solidarité Internationale du Canton de Genève et de plusieurs communes du Canton de Genève sont en cours d’examen.

 

Les points forts du projet

  • Le projet vise à former du personnel de santé qui sera engagé dans la prévention et la promotion de la santé orale dans le cadre de la lutte contre les maladies non transmissibles.
  • Le projet est conforme à l’approche de l’Organisation Mondiale de la Santé visant à rendre la prévention de maladies bucco-dentaires plus efficace et économiquement viable.
  • Le projet vise en priorité la formation de femmes à la profession d’hygiéniste dentaire, favorisant ainsi la promotion de celles-ci au sein de la société camerounaise.
  • Le projet est initié par des professionnels pourvus d’une solide expérience de terrain dans le domaine de la santé communautaire, dans la gestion de projets et dans l’éducation.

 

Initiateurs du projet

Dr Engelbert MANGA
Dr Engelbert MANGA

 

Chef de projet aux soins de santé primaires 1998-2018, Coopération Cameroun-Jura-Suisse, Ministère de la Santé Publique, Cameroun, 1998 – présent.
Chef de District de Santé, Cameroun, 1998 – 2012.
Directeur de l’Hôpital de district de Mfou, 1993 – 1997.

 

 

 


Pr Pierre BAEHNI
Pr Pierre BAEHNI

Professeur Honoraire, Faculté de Médecine, Université de Genève
Senior Consultant, Organisation Mondiale de la Santé, 2010-2015
Directeur du Centre de médecine dentaire et orale à la Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne 2013-2015.
Professeur ordinaire, responsable de la Division de médecine dentaire préventive, Faculté de médecine de l’Université de Genève, 1983-2011.
Assistant Professor, School of Dental Medicine, University of Pennsylvania, USA 1974-1980.